samedi 18 juin 2011

Pourquoi faire ses cosmétiques maison ?


Pourquoi faire ses cosmétiques maison ? voici quelque unes de mes reflexions qui m'ont conduites vers cette démarche alternative.

Pour la santé : Il me semble important d'évoluer dans un environnement plus sain pour soi, sa famille.
La peau est le plus grand organe que nous possédons, le plus sensible au chaud, au froid, au toucher des différentes textures. C'est une barrière qui filtre les microbes, pollutions, pour éviter que ces indésirables n'entrent dans le corps. Je commence à être sensible face aux nombreux problèmes de santé de l'entourage : on voit se développer des cancers dont l'origine est incertaine, des allergies galopantes chez petits comme chez les grands.
Ça pose question : qu'est ce que notre peau ingurgite tous les jours ?? Entre le gel douche, crème de jour, de nuit, maquillages, démaquillant, et autres crèmes hydratantes... En fabriquant ses propres produits, cela donne une meilleure maitrise de ce qu'on utilise : je sais exactement ce qu'il y a dedans, et la plupart du temps, d'où ça vient !

Pour le portefeuille : faire ses produits de beauté maison, c'est économique. Avec un tout petit budget, je peux faire des gommages, des masques ou autre avec ce que j'ai dans les placards de ma cuisine.
Pour des produits plus évolués, c'est vrai qu'il faut acheter des ingrédients de base, de préférence bio afin de se mettre des cosmétiques de qualité sur la peau. Par contre, pour une crème, les quantités de matière utilisées sont minimes. Une bouteille d'huile ou un pot de beurre karité se garde donc longtemps.
Ça devient aussi intéressant quand on a un budget cadeau assez élevé : j'aime bien offrir pour les naissances, anniversaires, invitations... Je prépare en plus grande quantité mes produits et dès que j'en ai besoin, je pioche dans la boite à cadeaux. Le prix varie en fonction du type de produit de base utilisé. On peut aussi aller un peu plus loin et faire certains produits de base soi-même, comme par exemple l'huile d'arnica ou de calendula avec des macérâts huileux. Les plantes peuvent provenir du jardin ou de ceux des amis (lavande, soucis, camomille, ect...).

Pour son estime personnelle : « C'est môôôiii qui l'ai fait ! » disait Valérie Lemercier dans une pub des années 90 (?!)
C'est une petite fierté d'offrir ou d'utiliser les produits qu'on a réalisé soi-même.

Pour le côté pratique : si on a un peu de fond d'armoire, c'est pratique de fabriquer ses propres cosmétiques. Dès que j'ai un besoin (peau irritée, un bobo, un bouton...), quelques recherches dans mes grimoires et hop, une p'tite recette.

Pour l'écologie : Fabriquer ses produits avec des ingrédients de la nature, en choisissant ceux qui sont biodégradables, c'est mieux pour notre peau et pour la planète. On peut aller plus loin en récupérant les bouteilles, flacon et pots pour y mettre ses fabrications maison. Cette démarche permet de transmettre des valeurs, c'est une manière de sensibiliser sur l'environnement.

J'ai trouvé un petit mot sympa que je me permet de citer, en provenance du blog de sibellebio.com : « Alors aujourd'hui plus d'ouverture d'esprit, moins de scepticisme mais oui au retour aux sources, oui aux médecines douces et oui aux ingrédients naturels pour mon bien-être, ma santé mais aussi pour la nature en cadeau de ce qu'elle nous offre."

et pour terminer... une petite vidéo "the story of cosmetics", version française, pour mieux comprendre ce qu'il en est des produits toxiques dans les cosmétiques classiques.

1 commentaire:

  1. " Ton texte sur la peau est important. La peau est une passoire et contrairement à l'alimentation, il n'y a pas de filtre permettant l'évacuation des produits indésirables. L'effet accumulatif est aussi mauvais pour les produits douteux que positifs pour les bons produits (HE, HV)"- commentaire intéressant de Michel Pobeda via facebook

    RépondreSupprimer

Nombre de visites

Animation "ménage au naturel" - France 3, janvier 2014

Contacter Sophieaunaturel

Nom

E-mail *

Message *